the research into the connection anywhere between husband in addition to the quantity of a variety of societies was first definitely based on cheap replicas relojes under $61. Where to purchase fake rolex? Click here to find out more rolex replica. due to the different head, the size is different, so real hair wigs generally need to provide custom size. diamond painting kits is becoming quite popular and for good reason.
L'initiative des dirigeants pour Intelliprospérité
Smart Prosperity

#NouvelleApproche est
bonnepour l'environnement
et l'économie.

Depuis quelques années, les passagers du MS Ampere, qui traverse le plus grand et le plus profond fjord de Norvège, ont droit à des déplacements particulièrement silencieux. C’est parce qu’ils sont à bord du premier transbordeur tout électrique au monde, dont les batteries sont fabriquées par l’entreprise canadienne Corvus Energy.

Depuis sa mise à l’eau, le navire a permis de réduire les émissions de 95 % et les coûts d’exploitation de 80 %, selon son exploitant, Norled AS. Quant à la réduction de la pollution par le bruit, elle a été agréablement soulignée tant par les passagers que par les résidents de l’endroit. Les autorités norvégiennes envisagent donc de mettre à l’eau 60 traversiers hybrides et tout électriques d’ici 2023. La fabrication d’une bonne partie des batteries reviendra à Corvus Energy.

Responsables d’environ 3 % des émissions mondiales, les bateaux et autres bâtiments maritimes demeurent une source importante de pollution atmosphérique. Si rien n’est fait, ce chiffre risque de grimper à 17 % d’ici 2050. Qu’il soit question de déplacements maritimes ou aériens, c’est le même son de cloche : les efforts pour réduire les émissions sont freinés par l’absence de technologies permettant de faire de longs trajets sans devoir s’arrêter pour faire le plein d’électricité ou de carburant.

Mais pour les trajets courts, une lueur de promesse pointe à l’horizon. Une bonne nouvelle pour la plupart des traversiers! Par ailleurs, la possibilité de recharger les batteries pendant l’embarquement contribue à gagner la confiance des exploitants comme de la clientèle dans ce genre de technologie, que Corvus Energy est en mesure de fournir.

Fondée en 2009 dans un garage de Richmond, en Colombie-Britannique, Corvus Energy a connu une croissance constante et est aujourd’hui une chef de file des batteries marines électriques. Pour étendre ses activités, elle a reçu le soutien de divers ordres de gouvernement, dont du financement du Conseil national de recherche et des investissements de Technologies du développement durable Canada. Elle a en outre été sélectionnée pour fabriquer les batteries de plus de 40 traversiers hybrides et tout électriques qui parcourent de courtes distances un peu partout dans le monde.

Corvus Energy a aussi commencé à fabriquer des batteries marines pour des bateaux-ateliers utilisés pour la collecte des déchets dans le port d’Oslo, pour les grues hybrides de différents ports de Chine, etc. À ce jour, sa participation à plus de 190 projets s’est traduite par une réduction des émissions de carbone mondiales de 75 000 tonnes.

Le marché mondial de la technologie de propulsion marine électrique a franchi les frontières de la Norvège en peu de temps, dans les dernières années : on trouve, entre autres, deux barges tout électriques aux Pays-Bas, et un navire de charge tout électrique en Chine. Du côté des États-Unis, l’État de Washington et la Ville de New York, pour ne nommer que ceux-là, ont commandé des traversiers électriques ou hybrides.

Et au Canada, c’est en 2020 qu’un premier traversier tout électrique sera mis à l’eau, à destination de l’île Amherst, sur le lac Ontario. Précisons aussi que la Colombie-Britannique s’est dotée d’un nouveau plan de réduction des émissions, CleanBC, qui prévoit l’électrification entière de son réseau de traversiers dans ses eaux intérieures d’ici 2040.

On dirait bien que Corvus Energy pourra bientôt tisser des liens d’affaires sur sa terre natale.


Découvrez d'autres exemples ici et suivez @smartprosperity pour rejoindre la conversation des #EcoEntrepreneurs.