Smart Prosperity

#NouvelleApproche est
bonne pour l'environnement
et l'économie.

« Le Canada doit accélérer son soutien à l’innovation propre et à la compétitivité des entreprises, sous peine de manquer le bateau »,préviennent gens d’affaires et représentants de la société civile

Télécharger le rapport

 

VANCOUVER, le 15 mars 2018

  • Dans le cadre de Globe 2018, The Leadership Summit for Sustainable Business à Vancouver, IntelliProsperité montre que le Canada doit saisir l’opportunité que présente l’innovation propre pour tous les secteurs de l’économie, au risque d’être déclassé au plan mondial.
  • Pour stimuler les investissements privés, le gouvernement doit établir davantage de normes environnementales de classe mondiale et renforcer son soutien à la compétitivité des entreprises.

Près d’une trentaine de dirigeants du milieu des affaires, de l’environnement, de la jeunesse ainsi que des représentants du monde syndical et des communautés autochtones, membres de l’initiative IntelliProspérité, présentent aujourd’hui un rapport déterminant sur l’état de l’innovation propre au Canada et sur les occasions offertes dans ce domaine. Dans le cadre de la foire nord-américaine des technologies environnementales GLOBE, à Vancouver, et au sortir du Salon des Technologies environnementales du Québec (TEQ), ces dirigeants exhortent le gouvernement à aider les innovateurs du secteur à créer de la richesse et des emplois, à adopter d’avantagedes normes environnementales et à renforcer les mesures de soutien à la compétitivité des entreprises. Ils proposent notamment :

  • une déduction fiscale pour amortissement accéléré pour toutes les technologies propres;
  • un crédit d’impôt à l’investissement pour les entreprises de technologies propres en croissance;
  • une réduction des obstacles réglementaires à l’innovation;
  • De poursuivre l’implantation de la tarification du carbone et de normes environnementales strictes de classe mondiale pour encourager les innovations sobres en carbone et la croissance propre dans les transports, les carburants, l’habitation et l’industrie.

Selon le rapport publié aujourd’hui par l’IntelliProspérité, l’innovation propre alimente le marché mondial des solutions environnementales, un domaine en plein essor qui devrait représenter 2,5 billions de dollars d’ici 2022. Les débouchés économiques seront donc considérables, non seulement pour le secteur des technologies propres émergentes, mais aussi pour des industries déjà bien établies au Canada, comme celles des ressources naturelles, de l’énergie, de la fabrication et de l’agriculture. D’ici 2030, on prévoit ainsi que 3,6 billions de dollars seront investis à l’échelle mondiale dans les technologies visant à améliorer l’efficacité des secteurs axés sur les ressources.

« Tous les secteurs de l’économie sont interpellés par la transition vers une économie innovante et plus sobre en carbone, du secteur des ressources à celui des technologies propres », affirment Marie-Hélène Labrie, première vice-présidente Affaires gouvernementales et Communications d’Enerkem, et Jean Simard, Président et chef de la direction de l’Association de l'aluminium du Canada, partenaire et chef de file d’IntelliPropérité pour le Québec notamment. « Il nous faut jouer intelligemment pour en sortir plus fort et rattraper notre retard au plan mondial », poursuivent-ils.

« Le Canada a les ressources nécessaires pour se tailler une place de choix dans le marché mondial de l’innovation propre, mais il est pour l’instant à la traîne, estime Annette Verschuren, dirigeante d’IntelliProspérité, directrice générale de NRStor et ancienne chef de la direction de Home Depot Canada. Nous sommes très bons pour générer des idées et en faire des technologies prometteuses. Mais lorsqu’il s’agit de les mettre en marché, nous nous faisons devancer par les autres pays. Cela signifie qu’on passe à côté des emplois, des débouchés et de la richesse supplémentaires que nous pourrions créer. »

« Si les investisseurs et les entrepreneurs sont les moteurs de l’innovation propre, le gouvernement a un rôle essentiel à jouer pour remédier aux défaillances du marché et stimuler la demande », explique Stewart Elgie, coprésident d’IntelliProspérité et professeur de droit et d’économie à l’Université d’Ottawa. La solution repose en partie sur la mise en place de politiques environnementales ambitieuses qui stimulent l’innovation, et sur ce plan, le Canada est sur la bonne voie. « Pour accélérer l’innovation propre, il faudra des normes environnementales strictes couplées à des incitatifs intelligents qui guideront les entreprises, indique M. Elgie. Bravo aux gouvernements qui encouragent la tarification du carbone et l’adoption de normes environnementales de classe mondiale. La prochaine étape sera d’y ajouter des mesures de compétitivité vigoureuses. »

Les dirigeants d’IntelliProspérité pressent donc également le gouvernement de considérer avec plus d’attention l’autre variable de l’équation de l’innovation propre : la compétitivité.

« Nous devons diminuer les coûts et augmenter les incitatifs pour les entreprises si nous entendons réellement faire décoller l’innovation propre, estime Lorraine Mitchelmore, coprésidente d’IntelliProspérité et directrice générale d’Enlighten Innovations. L’ambition dans le domaine de l’environnement doit s’accompagner de mesures de compétitivité, car nous savons que lorsque les coûts des entreprises augmentent, la première chose dans laquelle elles coupent, ce sont les budgets de recherche et développement. C’est exactement là qu’il faut attirer les flux d’investissements privés, alors faisons en sorte d’éliminer les barrières sur leur route. »

Le rapport présente 6 recommandations phares pour accélérer l’innovation au service d’une économie plus forte et propre et au bénéfice de tous les Canadiens et de toutes les Canadiennes.

« Il faut agir maintenant pour nous assurer une place parmi les leaders mondiaux de l’innovation propre », souligne la déclaration signée par les dirigeants d’IntelliProspérité en introduction du nouveau rapport. « Le monde bâtira une économie écoresponsable avec ou sans nous, et nous comptons nous assurer que le Canada soit de la partie. »

-30-

Renseignements
Emilie Novales
COPTICOM
514-577-5838
enovales@copticom.ca